mardi 5 octobre 2010

Comment est répartie la dépense publique ?

Les préparatifs de la 1° guerre mondiale ont fait exploser la dépense publique . L’entre-deux-guerres et la 2° guerre mondiale ont poursuivi le mouvement.
.
Au sortir de la 2° guerre mondiale, pendant les "30 glorieuses", la dépense publique a connu un répit, puis est repartie à la hausse jusqu’à atteindre le record actuel. La dépense publique représente 56% de la richesse produite pour l’année 2009 :

.
Sur 1068 milliards d’€ de dépenses publiques en 2009, l’Etat représente moins de 30% des dépenses. Ce sont les dépenses de sécurité sociale (Santé, Retraite, Famille, Chômage), qui sont les plus importantes :

(Chiffres INSEE/ Graphique Sylvain Jutteau)
.


..
La dépense publique est de 10.600 € par mois pour un foyer moyen avec deux enfants, ce qui fait la répartition suivante :
.

(Chiffres INSEE/ Graphique Sylvain Jutteau)



..
Pour assumer ces dépenses, le total des prélèvements obligatoires représente 7.900 € par mois pour ce foyer. Mais comme ces dépenses publiques sont de 10.600 €,  la différence entre dépenses et recettes est financée par la dette. Ce foyer moyen subit donc un endettement supplémentaire de la différence entre dépenses et recettes, soit 2700€ par mois. D'ailleurs, ce foyer paye chaque mois 220 € d’intérêts sur la dette en cours, sans rembourser le capital.
.
Ces chiffres semblent importants au regard des salaires nets moyens, car une partie majoritaire de l’économie française est hors du compte bancaire du citoyen. Par exemple, un salaire net de 2000€ coûte environ 4000€ à l’entreprise, car 2000€ sont prélevés à la source.
.
Ces données de base sont méconnues des citoyens. Lorsqu’ils exercent leur droit de vote, les citoyens sont donc dans l’incapacité de faire des choix éclairés. La solution pour éclairer les choix est de diffuser ces informations, qui au fond établissent que :
.
1- Nous sommes sortis de l'économie de marché, et sommes entrés dans une économie mixte à dominante collectiviste (prétendre que la politique actuelle est libérale est un non sens).
.
2- Notre niveau d'endettement et de dépenses risque de bloquer tout le système, à l'identique de ce qui se produit déjà en Grèce. Les prêteurs peuvent être à juste titre effrayés par notre laxisme.

Aucun commentaire: